10 astuces pour bien enregistrer une chorale – Guide | Choeursenchanteurs

Pourquoi faire un "enregistrement" ?  



Chaque chorale a sa propre raison de réaliser un "enregistrement" 

Les enregistrements à usage interne

- Disposer d'un témoin (témoin, souvenir de concert ou de répétitions, document de travail)

- Capturer un moment dans l'histoire du groupe

Enregistrer sa chorale est une nécessité qui vous donnera la possibilité de vous écouter, de progresser et de vous souvenir des moments forts de votre groupe.

Les enregistrements à destination des autres

- Partager pour faire et se faire plaisir
- Se promouvoir pour mieux se faire connaitre
- Recueillir de l’argent pour financer des activités

Un enregistrement destiné aux autres doit avant toute chose être un événement marquant, et une source de fierté. Il va vous représenter, vous et votre travail, auprès de votre famille, vos amis, vos fans, les autres chorales, les professionnels…

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Enregistrer soi-même
    ou faire appel à un professionnel ?



    Enregistrer soi même


    Un enregistrement simple (témoin, souvenir de concert ou de répétitions, document de travail) peut se réaliser avec des moyens simples. Par souci d’économie et pour l’aspect pratique, on utilisera des technologies grand public pour le réaliser. (Zoom, … ). Les forums répondent à nombre de questions concernant les bases de l’enregistrement.

    Tant qu'il reste en interne, un enregistrement simple est suffisant. 

    Un des problèmes d’enregistrer par soi-même est que les faiblesses d’un enregistrement réalisé avec un équipement ou des techniques inadaptées, accompagné d’une interprétation non maîtrisée, pourront très vite être décevants et desservir votre groupe lorsqu’il sera comparé aux autres.

    S’adresser à un professionnel


    Lorsque l’objectif est de présenter votre travail à des personnes extérieures à votre groupe dans le but de mieux se faire connaître, ou lever des fonds en vendant des disques, il vaut mieux disposer d’un enregistrement de qualité qui mette en valeur votre ensemble et ne déçoive pas le public !

    Un enregistrement professionnel vous coûtera de l’argent, mais vous bénéficierez de savoir faire et de talent pour obtenir rapidement un enregistrement de « qualité radio », qui met en valeur votre ensemble. Sans compter les milliers d’euros que vous économiserez en achat de matériel et en temps qu'il faut pour apprendre à s’en servir.

    Un enregistrement professionnel est à la portée de tous ! 

    En disposant d'un CD professionnel, et en appliquant une méthodologie étudiée, vous pourrez vendre vos disques à un prix normal, ce qui vous permettra de rembourser votre enregistrement ou au moins de grandement en alléger les coûts, si vous avez un petit auditoire. Vous aurez même la possibilité de lever des fonds pour financer des projets avec votre chorale (voir plus bas)

    Comment un professionnel va-t-il vous aider à créer un disque ?


    La musique chorale est un genre très difficile à bien enregistrer !
    Encore plus lorsqu'il y a des musiciens, des solistes, des acoustiques pas forcément très adaptées... Les oreilles, un matériel de qualité et les compétences d'un ingénieur du son expérimenté sont inestimables. Et le coût d’une séance d'enregistrement bien moins important que l'achat de l’équipement de qualité qu'elle nécessite. Si vous voulez des résultats professionnels, engagez un professionnel !

    Avec un professionnel, vous aurez :

    • Du matériel adapté
    • Une mise en œuvre confortable
    • L’expertise d'une personne expérimentée
      pour choisir et placer les micros, atteindre les bons niveaux et le juste équilibre en fonction de votre lieu
    • Des techniques studio de prise de son et de montage
      pour optimiser la qualité de son et de votre interprétation
    • Une paire d'oreilles entraînée
      utile lorsque votre attention doit être focalisée sur la performance.
    • Des conseils au cours de la session
    • Des résultat aux standards


    Le studio vient à vous

    Avec AUDIOCAPTURE, disposez d'une
    solution complète sur mesure, où vous voulez...

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Ce qu'il faut faire d'abord


    Choisir le bon répertoire


    - Choisir un répertoire pas trop difficile, que vous avez déjà interprété en concert
    - Déterminer le nombre des morceaux à enregistrer, pour qu’ils tiennent sur un CD
      (40 mn minimum - 10 à 15 morceaux sont une bonne base)


    Et s'entraîner pour le jour J !

    Une bonne préparation est primordiale ! Il est important d’avoir bien répété, non seulement pour la qualité de l’interprétation, mais égaleme​nt pour préserver une atmosphère agréable pendant l’enregistrement.

    Ainsi, s’entraîner par exemple à ne tenir pas les partitions à la main, dans la mesure du possible.

    Il n’est pas toujours aisé d’apprendre les paroles par coeur ! Mais les partitions peuvent déjà être posées sur un pupitre… Si ce n’est pas possible, les insérer dans des pochettes plastifiées réduira de beaucoup les bruits parasites.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 1- Déterminer le type d'enregistrement


    En concert ou hors public

    Les moyens mis en oeuvre sont les mêmes pour l'enregistrement d'un concert, ou pour faire un album en conditions "studio" (dans le même lieu, mais sans public. Sauf qu'en concert il n'y a que peu de temps pour la prise de son, et la contrainte du public.

    Avec un enregistrement hors public et quelques heures de plus, il est souvent possible d'obtenir un meilleur résultat, grâce à la possibilité de recommencer et de tronçonner les chansons. Cela permet de disposer de CD qui valorisent mieux le groupe, et se prêtent mieux à la vente. C'est, de surcroît, une expérience unique qui permet souvent aux ensembles de passer un cap, et marque une vie de choriste ! 

    Enregistrement en concert

    Avantages :

    • Authentique
    • Rapide
    • Montre votre ensemble tel qu'il est.
    • Ambiance du public et magie

    Inconvénients :

    • La chorale doit être bonne pour être valorisée
    • Pas de modification d'erreurs possible
    • Emplacement micros pas toujours optimum
    • Coût horaire élevé proportionnellement

    Avec une prise de son rapide et une édition limitée, cette méthode est la plus économique. 

    Plus d’énergie, de la vitalité, l’ambiance du public, une expérience émotionnelle forte…
    Parfait pour montrer votre authenticité, vous promouvoir, et trouver d’autres concerts !

    Cependant, un enregistrement de concert n’offre pas la possibilité de revenir sur les erreurs (hormis recommencer le chant pendant le bis) ni d'optimiser votre interprétation.  

    La session d'enregistrement en concert implique :

    • Installation de la régie d’enregistrement
    • Installation des micros au meilleurs endroits, si ils ne gènent pas
    • Prise de son - 1 seule fois, le temps du concert 
      avec la possibilité de recommencer un morceau raté en bis
    • Démontage
    • Post-production studio 
      Optimisation de l’enregistrement : montage son (suppression des temps morts, certains bruits du public), mixage (optimisation des sons), mastering (préparation du CD Master)

    • Ce serait une erreur d’envisager l’enregistrement d’un concert comme alternative à un enregistrement conditions studio, uniquement sur un critère économique : Il ne permet pas de présenter le meilleur de votre interprétation pour valoriser votre ensemble, sauf si vous êtes excellents.
  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 1- Choisir le type d'enregistrement


    Enregistrement « studio » (Hors public)

    Avantages :

    • Prise de son optimale
    • Possibilité de refaire des passages
    • Permet de progresser
    • Plus économique proportionnellement

    Inconvénients :

    • Plus long
    • Demande plus de travail sur place
    • Demande une meilleure planification

    Lors d’un enregistrement hors public « type studio », un même passage peut être enregistré autant que nécessaire pour permettre d'effacer les erreurs. Les musiciens, les différents pupitres, les solistes peuvent aussi être enregistrés séparément. Le travail d’un professionnel sera de vous aider à réaliser les meilleures prises, et d’assembler les pour obtenir une interprétation "idéale" de votre répertoire.

    La session d'enregistrement conditions studio implique :

    • Installation de la régie d’enregistrement
    • Installation des micros, aux meilleurs emplacements
    • Prise de son - de quelques heures à plusieurs journées (selon votre niveau et vos objectifs).
      avec la possibilité de recommencer autant de fois que vous le souhaitez les passages que vous pouvez mieux faire
    • Démontage
    • Post-production studio
      Optimisation de  l’enregistrement : montage son (assemblage des prises), mixage (optimisation des sons), mastering (préparation du CD Master)

    L’enregistrement hors public est différent d’une performance live, car vous pouvez vous concentrer sur un endroit spécifique du morceau, avec de multiples occasions bien de le faire !

    En revanche, selon votre niveau d’exigence, la fatigue des participants et les temps de montage son peuvent fortement allonger la durée de la prestation, et par conséquent les coûts.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 2- Choisir bon endroit


    Pour la plupart des chorales, les meilleurs endroits pour enregistrer sont :

    • les églises
    • les chapelles
    • les halls et salles de concert

    Espace & acoustique

    Un bon enregistrement de chorale, c’est autant enregistrer la chorale que l’acoustique dans laquelle elle se trouve. Il n’est pas facile de changer l’acoustique une fois l’enregistrement terminé ! Aussi, il est très important de choisir le bon endroit pour enregistrer. Cela jouera un rôle majeur dans la facilité qu’auront les choristes à chanter, et sur le résultat final

    L’acoustique du lieu d’enregistrement influencera sur :
    • Le son de la chorale
    • La performance de choristes

    En fait, l’acoustique dans laquelle vous enregistrez peut être considérée comme un instrument d’accompagnement à part entière !

    Chaque style de musique chorale aura un lieu plus adapté. notamment en ce qui concerne :

    • la taille
    • le temps de réverbération.

    Enregistrer dans l'espace de répétition


    Il est possible vous enregistrer dans de nombreux lieux.


    Cependant l'enregistrement sera meilleur s'il est effectué dans un endroit à l'acoustique agréable : les micros, distants de la source, captent également l'environnement sonore. Il est donc toujours préférable de capturer le son de la chorale dans un endroit ayant une belle acoustique naturelle. Cependant, ce n’est pas toujours possible. Si nécessaire, une ambiance et une profondeur artificielle peuvent être rajoutées ultérieurement en studio.


    Comparez vos sensations avec les autres lieux où vous avez chanté lors de vos déplacement, et appliquez une régle simple :

    En général, s'il est plaisant d'y chanter ou d'y jouer, ce sera également un bon endroit pour vous enregistrer !

    Dans tous les cas, il vaut mieux éviter :

    • Les plafonds bas (les micros sont positionnés à environ 3m de hauteur)
    • Les petites pièces (il faut que le son soit aéré)
    • Les endroits bruyants
  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 2- Choisir bon endroit


    Enregistrer en studio


    Aller en studio pour bien enregistrer peut sembler logique, mais en réalité peu de studios disposent de l’espace et de l’acoustique nécessaire pour bien enregistrer les chorales. Et ceux qui sont adaptés sont souvent difficiles d’accès. Habituellement, en allant dans un studio, il n’y aura pas les avantages d’un espace plus grand :




    • Laisser le son se développer
    • Enregistrer tous les pupitres, en même temps
    • Avoir suffisamment de place pour disposer les micros
    • Garder de l’espace entre choristes, pupitres, et instruments
    • Être dans un environnement familier 
      (par ex : l’endroit où vous avez déjà donné un concert, ou répété)
    • Bénéficier d’une approche naturelle, et non artificielle, 

       et donc obtenir un meilleur rendu.



    Enregistrer dans une église

    Certains styles de musique chorale se prêtent bien à un enregistrement en studio, mais pour la plupart ce n’est pas adapté. Par exemple, passer de la sécheresse d’un studio d’enregistrement à l’acoustique spacieuse d’une église a souvent pour effet un changement radical !

    En studio, il est toujours possible d’ajouter une réverbération, mais lorsqu’elle est totalement recréée, cela peut parfois être entendu de manière artificielle. De surcroît, un son « aéré » ne peut pas être reconstitué. Dans un lieu tel qu’une église, tout cela est obtenu de manière naturelle.

    Les églises sont particulièrement recommandées pour l’enregistrement de chorales. Non seulement parce qu’elles ont souvent une belle acoustique naturelle, mais également parce qu’elles disposent de beaucoup d’espace. Le son peut « se développer », et il n’est pas nécessaire de faire de compromis pour positionner les micros :-)

    Il y a sans doute plusieurs églises ayant une bonne acoustique autour de vous. Cependant, en trouver éloignée de la circulation, des terrains de sport, des lignes d’aviation… est souhaitable !

    Il ne faut pas non plus oublier de vérifier les bruits internes tels que lampes ou systèmes de chauffage.


    Certaines églises ne sont par contre pas du tout adaptées, et sonnent très mal.

    Si vous avez l’impression de chanter tout seuls, ou si au contraire le son de vos voix se prolonge à l'infini, ce n’est pas très bon signe...

    Pour une chorale gospel, l’acoustique ambiante est bien moins importante : les micros sont souvent utilisés en proximité, ou même tenus individuellement à la main. Une salle qui « sonne bien » est toutefois à privilégier pour éviter les problèmes de fréquences, et aussi tout simplement parce que cela aide à chanter mieux.

    il n'est pas très difficile des se faire préter ou louer une église.

    Si vous n'en avez pas déjà repéré une qui sonne bien lors de vos concerts... Allez en essayer ! 

    (AUDIOCAPTURE - CHORALES désinstalle et réinstalle rapidement le matériel si des messes sont prévues dans la période d'enregistrement)

    Le temps de réverbération

    En général, plus la musique est lente, plus elle bénéficiera d’un temps de réverbération allongé.

    Dans le doute, mieux vaut choisir un endroit pas trop grand, avec un temps de réverbération pas trop long (le mieux est de taper fort dans les mains, et compter 2 à 3 secondes pour l’extinction totale du son).


    Bonne nouvelle : c’est le cas de nombreuses églises anciennes, en pierre !

    La technique de prise de son multipiste consistant à enregistrer la chorale avec plusieurs micros, dont certains assez proches, permet aussi d’éviter de capter trop le son d’ambiance, et donc de réverbération. Le son d’ambiance sera enregistré séparément, et un équilibre entre les deux sera possible.

    Il est toujours possible de rallonger le temps de la réverbération artificiellement, en utilisant les bons réglages. Alors qu’un temps trop long ne s’enlève pas, et « lessivera » littéralement le son. Certaines grandes églises ou cathédrales peuvent ainsi poser de réels problèmes !

    En savoir plus : comment choisir le lieu ->

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 3- Choisir sa technique de prise de son



    Il y a de nombreuses façons d’obtenir une bonne prise de son pour une chorale. En fait, chaque ingénieur du son à sa propre technique !

    D’une chorale à l’autre, le nombre de choristes et d’instruments diverge, la disposition et le lieu sont différents… Dans certains cas,
    cela peut même demander des qualités d’imagination.

    Prise de son stéréo

    L’enregistrement stéréo (soit 2 pistes : droite et gauche) offre une bonne qualité sonore. Avec une édition et un mixage limités,
    il représente une solution bon marché pour les enregistrements, notamment en concert. Un couple bien positionné restituera un son d'ensemble fidèle et homogène, mais à faible relief.

    En revanche, si certains solistes ou instruments ne sont pas suffisamment entendus de manière naturelle, nous serons limités à l’équilibre acoustique : il faudra éloigner ou rapprocher les choristes, solistes et musiciens des micros pour qu’ils soient équilibrés au mieux. Et aussi avoir la bonne proportion entre le son du groupe (son direct), et le son de la salle (champs diffus). Cela peut prendre un certain temps, car il faut s’assurer que tout soit parfait. Une fois la prise de son effectuée, rien ne pourra plus être changé !

    Prise de son multipiste

    Avec la technique multipiste, c’est-à-dire à plusieurs micros - 1 micro par "piste" (AUDIOCAPTURE - CHORALES dispose de 32 pistes) - , il y a beaucoup plus de flexibilité. Chaque micro permet d’avoir le contrôle sur ce qu’il enregistre spécifiquement. On peut placer ces micros « focus » sur les pupitres, les solistes, les instruments, l’ambiance de la salle… déplacer les micros, en rajouter… Ainsi, il sera possible de rééquilibrer ces éléments et d’en optimiser les sonorités ultérieurement, durant la phase de mixage. 

    En savoir plus : 
    [Enregistrement de chorale : stéréo, ou multipiste ?] ->

    4- Équilibrer le choeur

    Il faut s’assurer qu’aucune voix individuelle ne ressorte au-dessus des autres. La plupart des chorales professionnelles obtiennent un bon équilibre naturellement, car le nombre de chanteurs par pupitre et le nombre d’instruments ont été calibrés pour cela. Mais dans les chorales amateurs, ouvertes à tous, cela peut être plus compliqué. Par exemple, si le nombre de choristes est insuffisant pour certains pupitres, tel que celui des ténors. Ou si certains choristes chantent plus fort que d’autres…  


    En fonction de la technique de prise de son utilisée et de l’espace dans lequel le choeur se trouve, il faudra commencer par ajuster la disposition des choristes et des différents pupitres entre eux. Il en sera ensuite de même pour les solistes et instruments.


    En savoir plus : 
    Comment équilibrer les choeurs dans mon pupitre ->

    Le confort maximum

    Et évidemment, s'assurer d'obtenir le meilleur confort pour tous les participants. Car la technique doit toujours être au service de
    la musique, et non l’inverse. Il est essentiel que choristes et musiciens soient détendus et se sentent bien, pour pouvoir donner le meilleur d’eux-mêmes !

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 5- Utiliser des micros adaptés


    Ne surtout pas utiliser de micros « dynamiques » - type SM58, ceux qui se tiennent normalement à la main - pour enregistrer un son d’ensemble de chorale !


    Cela peut fonctionner dans certaines circonstances (chorale variété ou gospel, ou chaque choriste tient son micro, ou pour certains solistes). Mais ce sont des micros de proximité qui perdent leur sensibilité et les graves dès qu’ils sont éloignés de plus de quelques centimètres la bouche.

    Pour l’ensemble; le mieux est d’utiliser des micros électrostatiques à petite membrane. Ils ont une bonne sensibilité, et permettront de réaliser des couples de micros plus facilement qu’avec des micros électrostatiques à large membrane. De plus, ils réagissent mieux que ces derniers lorsque la source sonore n’est pas placée juste en face - ce qui est souvent le cas quand de nombreuses personnes chantent dans un grand espace réverbérant…

    Le placement des micros

    De deux micros plus ou moins espacés (couple XY, couple ORTF, Couple AB)… à plusieurs dizaines de micros sur pieds ou suspendus… - en faisant bien attention aux problèmes de phase -, en passant par des micros stéréo ou des configurations surround… tout est possible !


    Ce qui compte réellement, c’est :


    • Préserver un son d’ensemble et homogène pour la chorale
    • Bien entendre la chorale, les solistes et les instruments
    • Avoir un bon équilibre entre son direct, et son d’ambiance
    • Obtenir une belle image stéréo

    Appliquer la règle de 3

    Pour les couples de micros stéréo :


    • 3m devant les choristes
    • 3m de hauteur pour les autres micros 
    • 3 fois la distance micro/source, (entre 2 micros « entendant » la même source)


    afin d’éviter les problèmes de phase - phénomène acoustique qui provoque l’annihilation ou au contraire l’amplification excessive de certaines composantes du son

    Les distances peuvent évidemment être plus grandes ou plus petites, puisque comme tout le monde le sait les règles sont faites pour être transgressées (pour qui sait ce qu’il fait)… Mais cela donne déjà une base qui permettra de capturer un son clair, sans trop de son d’ambiance.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 6- Utiliser des micros d’ambiance



    Il faut être attentif à ne pas enregistrer trop de son d’ambiance dans les micros de la chorale, afin de garder un son clair et dense. Le son d’ambiance ne peut plus être enlevé après. Il est préférable de disposer d’un couple de micros supplémentaires, uniquement prévu à cet effet.


    Selon la sonorité du lieu, un couple de micros cardioïdes ou omnidirectionnels, placé loin de la chorale de manière à n’enregistrer que la réverbération naturelle et le son du lieu est l’idéal. Cela pourra même recréer un peu d’espace et de largeur supplémentaire.


    L’équilibre entre ces micros sera réalisé ensuite, durant la phase de mixage en post production. Ainsi, il sera possible d’obtenir le bon dosage entre le son de la chorale (son direct) pour la clarté, et le son réverbéré (champs diffus) pour la magie

    Résultat : un son riche, dense, et naturel.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 7- Utiliser des micros focus


    Solistes et instruments


    Les micros focus servent à équilibrer des éléments qui ne le sont pas naturellement. Il faudra en ajouter lorsque :


    • il est prévu des solos
    • la chorale est accompagnée par des instruments


    Le mieux est d’ajouter un micro pour chaque source qui devra (peut-être) être réajustée en volume, ou dont la sonorité devra être optimisée ultérieurement. Soit basiquement 1 micro par soliste - ou zone de soliste -, et 1 micro par instrument - voire plusieurs, selon l’instrument

    Pupitres


    Les micros focus seront aussi utiles pour les groupes qui ont du mal à s’équilibrer.

    En utilisant un micro focus par pupitre (s'ils ne sont pas mélangés - par exemple en configuration SATB : soprano, alto, ténor, basse) en supplément d’un couple stéréo pour l’ensemble de la chorale, nous aurons plus de possibilités de contrôler l’équilibre ultérieurement, durant la phase de mixage. Bien entendu, il faudra placer ces micros au mieux pour ne capturer le plus possible que ce pupitre, mais sans non plus capter des voix particulières séparément… Par exemple :


    • S’il manque des ténors, il sera possible de monter leur micro.
    • Si à un moment les sopranos sont trop fort, il sera possible de les baisser.


    L’autre avantage est d’éviter de perdre beaucoup de temps à l’installation et aux réglages, à essayer d’obtenir une balance parfaite - ou plutôt que l’on pense parfaite sur le moment - et qui ne pourra plus être modifiée par la suite.


    Certains préfèrent une approche plus naturelle, sans micro pupitre… Mais il est souvent plus sage d’en installer quitte à ne pas s’en servir dans le mixage final, s’ils ne sont pas utiles. L’important à ce stade est d’avoir des options.


    D’autres pensent qu’il vaut mieux aller en studio et enregistrer chaque pupitre tour à tour, puis les juxtaposer… Mais cette solution ne recrée pas souvent un bon son de chorale, et pose de surcroît souvent de nombreux autres problèmes (synchronisation, durée de l’enregistrement, etc…)

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 8- Optimiser l'interprétation 


    Fractionner les prises

    Lors d'un enregistrement, il peut être difficile de chanter parfaitement bien, tout le temps

    Aussi, il peut être utile de refaire le même chant plusieurs fois, il ne restera plus qu'à assembler les meilleures prises pour obtenir une interprétation idéale ! Pas besoin d'être très très fort pour que le rendu soit bon...



    3 possibilités : 

    Ré-enregistrer les chants en entier

    Chaque chant peut être enregistré en entier plusieurs fois. Le choix des meilleurs passages de chaque prise sera effectué ultérieurement, au montage.

    Ré-enregistrer des parties de chant 

    S’il y a des erreurs ou si une partie précise peut être améliorée, le mieux est refaire des prises uniquement de cette section. ( juste un refrain, une phrase, un mot, une syllabe... ;). Cela évite de se trop fatiguer à tout répéter plusieurs fois, et de bien se focaliser sur le passage en question, et aussi accélèrera la phase de montage son.

    Enregistrer directement par sections 

    Lorsque le chant est plus difficile, vous pouvez enregistrer directement par sections  Cela permet de contrôler plus facilement le résultat, simplifier les montages et mieux préserver la hauteur. Avec les prises plus longues, la hauteur a tendance à dériver plus facilement.

    L’utilisation d’un métronome est conseillée pour préserver le tempo entre les différentes prises. Un métronome visuel, ou un clic dans les casques du chef de choeur et des musiciens accompagnateurs  évitera que ce son ne soit enregistré.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Optimiser l'interprétation (prise de son)


    Prises d'éléments séparées

    Pour chaque élément de l'enregistrement (chœur, musiciens, solistes), il y a 2 possibilités : 
    Enregistrer simultanément (live : avec les autres), ou séparément (tout seul).


    Dans un enregistrement, l'idéal pour obtenir le meilleur résultat est habituellement de :


    • Isoler au mieux chaque élément
    • Enregistrer indépendamment, lorsque cela est possible


    C’est la technique que l'on retrouve souvent en studio !
    Mais avec une chorale, il est aussi très important de préserver le son d'ensemble... Et là, c'est plus difficile en studio, surtout s'il n'y a pas de place pour faire tenir tout le monde ou permettre au son de se développer. 


    Nous pouvons combiner les avantages de l'enregistrement dans une église, salle de spectacle ou un autre lieu - espace, acoustique, ... - aux bénéfices des techniques studio - montage son, mixage -.

    Enregistrer en simultané

    Avantages :

    • Plus rapide
    • Préserve l'énergie
    • check
      (si le niveau est bon)

    Inconvénients :

    • Demande plus de matériel 
    • Permet moins de flexibilité et d'options
    • Offre de moins bons résultats
      (pour le son comme l'interprétation) 

    En enregistrement simultané, on enregistre "live", avec les autres. Cela peut paraître la méthode la plus simple. En réalité, c'est celle qui sera souvent la moins adaptée pour une chorale qui veut obtenir un résultat de la meilleure qualité, si elle n'est pas excellente.

    Enregistrer séparément

    Avantages :

    • Revenir sur des passages difficiles,
       sans que tout le monde ait à recommencer
    • Obtenir la meilleure interprétation
    • check
      Faciliter un travail ultérieur (studio) de 
      correction de justesse vocale ou de tempo
    • check
      Mieux ajuster les volumes et le son

    Inconvénients :

    • Plus long
    • Peut ôter spontanéité, homogénéité et
      être "trop stérile" si la prise de son est 
      mal faite.
  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Optimiser l'interprétation (prise de son)


    Les retours

    Puisque la prise de son séparée est interprétée sans les autres, nous devons entendre ce qui a déja été enregistré. Il faudra donc équiper les chanteurs ou musiciens de casques - ou enceintes, si nombreux -, pour enregistrer par-dessus. 
    Rien n’est plus important que de bien entendre pour bien enregistrer !

    Certains studios proposent d'enregistrer les pupitres séparément (souvent par manque de place et/ou de casques). Je ne suis en général pas trop favorable à cette approche qui complique les prises, et l'obtention d'un bon ensemble.

    Prévoir de nombreuses pauses

    Il est important de donner aux choristes de nombreuses pauses, pour les aider à ne pas se fatiguer, et préserver leur moral ainsi que leur qualité de voix.


    Les sessions d’enregistrement demandent un niveau de concentration élevé. Et elles peuvent être bien plus longues et éprouvantes qu’un concert. Notamment avec la possibilité de recommencer plusieurs fois les chants, ou des parties de chants, pour en sélectionner les meilleurs passages, les assembler, et ainsi optimiser l’interprétation.


    Parfois il n’y a besoin que d’une prise supplémentaire pour que ce soit parfait. Mais si les chanteurs se fatiguent, même en refaisant plusieurs prises, il n’y aura plus possibilité d’obtenir quelque chose de bien. C’est la raison pour laquelle il peut être préférable de prévoir un enregistrement sur 2 journées, voire plus.


    Au final, s’assurer que les chanteurs sont bien reposés est beaucoup plus efficace. Ils seront capables d’enregistrer plus de matière, en moins de prises. Cela réduira leur fatigue, et également la complexité du montage ( c.-à-d. l’assemblage des bonnes prises entre elles)

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 9- Optimiser le son


    Une fois les prises de son effectuées, il reste encore beaucoup de travail !

    Il faut maintenant optimiser le son... Cela se déroule en studio dans la phase de postproduction.

    La postproduction

    La postproduction, c'est l'ensemble des étapes suivantes :

    • Édition
    • Mixage
    • Mastering

    L'édition

    • Montage son (Assemblage de différentes prises)
    • Réparation de bruits parasites
    • Correction de justesses vocales
    • Recalage d’instruments en hauteur ou dans le temps

    Le montage son (assemblage des prises)

    Enregistrement en concert

    Pour une prise de son en concert, les temps morts sont éliminés, chaque morceau est séparé et les passages d’un même titre interprété plusieurs fois peuvent être assemblés (par exemple pendant le concert, en bis, ou sur 2 représentations différentes)

    Enregistrement conditions studio

    Lorsque l'enregistrement est terminé, réécoutez les prises retenues, et décidez quels passages seront utilisés pour la version finale. Chaque meilleure prise est alors assemblée à la précédente, pour recréer une "interprétation idéale". Puis les transitions sont affinées, afin d’être rendues totalement inaudibles.

    C'est aussi le moment de régler des problèmes de pieds de micros butés, pupitres qui démarrent trop tôt, de respirations qui ressortent, ...


    Les limites du montage

    Combiner différentes versions devient difficile lorsque l’intensité change brutalement au point de montage. Cela peut devenir très compliqué - voire impossible à faire - si l’énergie, le tempo ou la hauteur de la performance sont différents entre les prises de la même chanson ou partie. C’est pourquoi une attention toute particulière doit être apportée à la continuité de l’interprétation lors de l'étape de la prise de son (réécoute des dernières prises effectuées, ...)

    Les corrections de justesses vocales

    Lors d'un bon enregistrement, lorsque le son est précis et que la chorale donne le meilleur, des voix fausses ressortent plus. Certains logiciels (tels que melodyne studio, que nous utilisons) permettent d'agir sur les polyphonies. Cependant, le résultat dépend vraiment de la source sonore, et ne peut être garanti.. En un mot : cela peut demander beaucoup de temps et on n'est pas sûr que cela fonctionne. C'est pourquoi il vaut mieux recommencer la prise ou identifier et éloigner le coupable pour le chant ou toute la session.  


    En revanche, les corrections vocales fonctionnent généralement très bien sur les éléments monophoniques, par exemple un soliste enregistré seul. C'est la raison pour laquelle il est préférable d'enregistrer les éléments à risque avec leur propre micro, de manière la plus isolée possible.

    Les recalages de tempo

    Il est par exemple possible d'accélérer le tempo de tout ou partie d'un chant enregistré trop lentement, ou de réajuster un instrument qui ne tombe pas bien sur le temps (par exemple avec la fonction elastic audio du logiciel "protools" que nous utilisons). Toutefois, ces opérations peuvent prendre beaucoup de temps et agissent sur tout ce qui a été enregistré par le même micro. 


    Exemple : si une chorale enregistre accompagnée de percussions, remettre des percussions décalées sur le temps modifiera aussi le tempo de la chorale - qui lui était bon. C'est pourquoi par anticipation, il vaut mieux les enregistrer séparément (ce qui en plus permet gérer leur volume en toute indépendance)

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Postproduction : Obtenir le meilleur son

     

    Le mixage

    Le mixage est un art... Un contrôle créatif permettra de faire ressortir subtilement les détails de l'exécution qui seraient autrement perdus. Si la prise de son a été réalisée en multipistes, vous pouvez non seulement rérééquilibrer les voix et les instruments, mais aussi leur définition. De même, optimiser l'ambiance du lieu, pour que vos morceaux sonnent bien. Votre musique s’écoute avec une qualité de son et un confort parfaits


    • Optimisation fréquentielle (égalisation)
    • Corrections dynamiques et temporelles (compression, réverbération)
    • Niveaux (équilibre des instruments et voix les uns par rapport aux autres

    Les possibilités de mixage seront différentes, selon le type de prise de son :

    Mixage d'une prise de son stéréo

     En utilisant 2 micro, droite et gauche, le mixage est limité à :

    • Définition de la « couleur » globale du son

    Mixage d'une prise de son multipiste

    En enregistrement multipiste, soit un micro par source, il y a plus de possibilités :

    • Définition de chaque élément sonore
    • Équilibre chorale / pupitres (si micros focus) - solistes - instruments
    • Suivi du volume des solistes et instruments dans le temps


    Préserver un son naturel

    L’égalisation

    L’égalisation devra être utilisée pour obtenir un résultat naturel. Elle peut servir à corriger un placement de micro qui n’est pas optimal, sculpter la tonalité, ou augmenter la définition. Il faut s’en servir avec précaution, cependant un enregistrement déficient peut être sauvé par une bonne égalisation.

    La compression

    Comme c’est le cas avec la plupart des musiques classiques, il est en principe mieux d’utiliser le moins de compression possible pendant l’enregistrement, afin de préserver toute la dynamique. Cela permet de grands changements de volumes, et aussi aide à compenser le fait que les choristes ont tendance à chanter de plus en plus fort, au fur et à mesure que leurs voix se chauffent.

    La réverbération

    Grâce au micros lointains, nous aurons pu capturer la réverbération naturelle. Si celle ci n'est pas satisfaisante, elle peut toujours être modifiée ou remplacée par une réverbération artificielle de bonne qualité.


  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • 10- Préparer un CD master


    Le mastering

    Le mastering est une étape de la postproduction dans laquelle les morceaux, ou mouvements individuels, sont assemblés pour constituer un ensemble homogène.


    • Mise au point de l'équilibre tonal
    • Réglage de l'équilibre dynamique entre les différents morceaux
    • Ordre des morceaux sur le disque


    Une fois le mastering terminé, nous allons pouvoir dupliquer le CD. À cet effet, nous allons créer un premier  exemplaire : le CD Master

    Le CD master

    Le CD Master est un CD audio gravé a l'aide d'un logiciel de gravure (grand public ou professionnel)
    Il permet d'indexer les pistes, de créer les temps de pause, faire des pistes cachées, etc... Mais aussi de préparer des CD TEXT (le texte des morceaux apparait sur les lecteurs de salon et d'autoradios). Pour que les titres soient reconnus par un ordinateur, il est nécessaire d'utiliser des codes ISRC, également intégrés au CD avec ce logiciel.


    Le fichier DDP

    Le fichier DDP est le CD audio master au format numérique professionnel, réalisé à l'aide d'un logiciel spécial
    Il employé par les sociétés de duplication CD pour le pressage des disques. En effet, un CD audio gravé est fragile, comporte beaucoup de risques d'erreurs de lectures, et est très long à transiter par voie postale.
    Le fichier DDP résout tous ces problèmes : sûr et rapide. Aucun risque d'erreur, il se télécharge.

    Réaliser un CD de qualité permet de disposer d'un support valorisant qui représentera votre groupe pendant plusieurs années. Vous pouvez aussi vendre vos disques pour amortir votre enregistrement et lever des fonds pour financer les activités de votre chorale.

  • Peut avoir un aspect plus ou moins professionnel,
    selon la société

  • Crédits


    Ce guide vous a été offert par AUDIOCAPTURE - CHORALES : choeursenchanteurs.fr

    Service d'enregistrement professionnel complet spécialisé dans l'enregistrement de chorales,
    couvrant les étapes de :

    Services :

    • Enregistrement
    • Optimisation de l'interprétation 
    • Optimisation de la qualité de son
    • Illustration de votre pochette
    • Duplication CD

    Soutien et conseils pour :

    • angle-right
      Planification
    • angle-right
      Financement
    • Vente
    • Distribution
    • Promotion

    Contactez Luc pour plus d'informations.


    "Oui, appelez-moi au 06 19 78 35 97. Je serais ravi de vous renseigner.
    Ou contactez-moi via la fenêtre de chat ci-dessous... 

    STUDIO D'ENREGISTREMENT MOBILE

    © Audiocapture 2018

    Dernière mise à jour : 7 / 02 / 2018

    >

    login

    Enter your email and password and start exploding killer features