J'espère que vous apprécierez la lecture de cet article.
Si vous souhaitez que je fasse votre enregistrement pour vous, cliquer ici.


10 astuces pour enregistrer une chorale

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • 10 astuces pour enregistrer une chorale
###

Capturer le son parfait d'une chorale peut être une tâche difficile. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte, comme le placement des micros, l'équilibre et la technique d'enregistrement. Dans cet article, nous allons vous donner 10 conseils pour vous aider à enregistrer une chorale comme un pro !

1. Préparez-vous à enregistrer

Avant de commencer à enregistrer, assurez-vous que tous les membres de votre chorale sont préparés. De bonnes répétitions se traduiront par une meilleure performance, et permettront également de maintenir une atmosphère positive pendant le processus d'enregistrement. Expliquez-leur comment cela va se passer et ce qu'ils doivent faire. Cela permettra de s'assurer que tout le monde est sur la même longueur d'onde et que les enregistrements se passent bien

En savoir plus : Bien se préparer pour enregistrer


2. Choisissez le bon endroit

Choisir le bon endroit pour enregistrer est tout aussi important que d'enregistrer la chorale elle-même. L'acoustique du lieu aura un impact majeur sur la facilité avec laquelle les membres de la chorale chanteront, et sur le résultat final de l'enregistrement. Assurez-vous de choisir un endroit avec une bonne acoustique !

En savoir plus : Planifier un enregistrement


3. Équilibrez le chœur

Vous devez vous assurer que toutes les voix se mélangent et qu'aucune voix ne se détache plus que les autres. La plupart des chœurs professionnels y parviennent naturellement, car le nombre de chanteurs par section et le nombre d'instruments ont été calibrés à cet effet. Mais dans les chœurs amateurs, qui sont ouverts à tous, cela peut être plus difficile. Par exemple, si le nombre de chanteurs est insuffisant pour certaines sections, comme ténors ou basses. Ou si certains chantent plus fort que d'autres...

L'équilibre acoustique

En fonction de la technique d'enregistrement utilisée et de l'espace dans lequel se trouve le chœur, vous devrez commencer par ajuster la disposition des pupitres et des différents chanteurs. Il en va de même pour les solistes et instruments.

L'idée ici est d'obtenir une équidistance entre chaque chanteur et les micros - de cette façon, aucune voix n'est prise isolément. Pour y parvenir, vous devrez peut-être modifier le positionnement du chœur (par exemple en les faisant se tenir en demi-cercle plutôt qu'en ligne droite, ou en modifiant le positionnement des contremarches), ou déplacer des personnes.


4. Utilisez le bon type de micros

Il ne faut jamais utiliser de microphones "dynamiques" - comme le SM58, ceux que vous tenez normalement à la main - pour enregistrer le son d'un ensemble choral.

Cela peut fonctionner dans certaines circonstances (chorale de variétés ou de gospel, où chaque choriste tient son propre micro, ou pour certains solistes). Mais il s'agit de micros de proximité qui perdent leur sensibilité et leurs graves dès qu'ils sont à plus de quelques centimètres de la bouche.

Pour l'ensemble, le mieux est d'utiliser des micros à condensateur à petite membrane. Ils ont une bonne sensibilité, et permettront de réaliser des paires de microphones plus facilement qu'avec des microphones à condensateur à grande membrane. De plus, ils réagissent mieux que ces derniers lorsque la source sonore n’est pas placée juste en face - ce qui est souvent le cas quand de nombreuses personnes chantent dans un grand espace réverbérant…

En savoir plus : Quel micro pour ma chorale


5. Choisissez votre technique de prise de son favorite

Lors de l'enregistrement d'une chorale, il est important d'utiliser la bonne technique de prise de son afin de capturer un son parfait. De 1 à deux micros plus ou moins espacés... à plusieurs dizaines de micros sur pied ou suspendus... (en faisant attention aux problèmes de phase !), aux microphones stéréo ou aux configurations surround... tout est possible !

La prise de son stéréo :

Il existe plusieurs techniques de prise de son stéréo (XY, ORTF, NOS, AB. Voir notre article ici)

Avec une technique stéréo (c'est-à-dire avec 2 micros soit 2 pistes : droite et gauche), nous serons limités à l'équilibre acoustique. Nous devrons éloigner ou rapprocher les choristes, solistes et musiciens des micros pour obtenir le meilleur équilibre. Cela peut prendre un certain temps, car nous devons nous assurer que tout est parfait. Une fois l'enregistrement effectué, rien ne peut plus être changé !

La prise de son multipiste

Avec la technique multipiste, c’est-à-dire à plusieurs micros - 1 micro par piste, vous disposez de beaucoup plus de souplesse, car chaque micro peut être contrôlé séparément. Cela vous permet de placer les micros « focus » sur des éléments spécifiques, tels que les choristes, les solistes, les instruments, l'atmosphère de la salle...

Dans ce cas, vous pouvez envisager d'ajuster le niveau de chacun et d'optimiser les sons pendant la phase de mixage lors de la post-production, et créer un son global défini et équilibré.


6. Utilisez des micros focus

Lorsque des solistes ou des instruments accompagnent un chœur, il est important d'utiliser des micros focus pour équilibrer le son. Cela signifie que des micros sont ajoutés pour chaque source dont le volume peut devoir être réajusté ou dont le son peut devoir être optimisé ultérieurement.

L'autre avantage est que vous n'aurez pas à perdre de temps à mettre en place et à ajuster pour essayer d'obtenir un équilibre parfait - si quelque chose ne va pas, vous pourrez toujours le modifier plus tard dans le mixage.

Certaines personnes préfèrent une approche plus naturelle, en utilisant simplement un couple de micros, sans micros focus, comme s'il s'agissait des oreilles un auditeur placé dans le public. Mais où est-il placé ? Êtes-vous vraiment sûr qu'il entendrait tout de manière équilibrée là où il se trouve ? Il est souvent plus sage de les installer, même si vous ne les utilisez pas dans le mixage final. L'important à ce stade est d'avoir des options. 

N'oubliez donc pas d'apporter vos pieds et vos micros focus en supplément ! Ils pourraient bien vous être utiles lorsque vous aurez terminé votre enregistrement, et que vous réécouterez.


Solistes et instruments

En général, il devrait y avoir un microphone par soliste ou zone de soliste, et un microphone (ou plusieurs) par instrument. Dans ce cas, il est important de placer les microphones de façon à ce qu'ils captent le plus possible le son de la voix ou l'instrument.

En savoir plus : Combien de solistes dans votre chorale ?

Pupitres SATB

Les micros focus seront aussi utiles pour les groupes qui ont du mal à s’équilibrer. En utilisant un micro focus par pupitre (par exemple en configuration SATB : soprano, alto, ténor, basse) en supplément d’un couple stéréo pour l’ensemble de la chorale, nous aurons plus de possibilités de contrôler l’équilibre ultérieurement, durant la phase de mixage. Bien entendu, il faudra placer ces micros au mieux pour ne capturer le plus possible que ce pupitre, mais sans non plus capter des voix particulières séparément…


7. Utilisez des micros d’ambiance

Veillez à ne pas enregistrer trop de sons ambiants dans les microphones du choeur. Le son ambiant ne peut pas être supprimé par la suite. Il est préférable d'avoir un couple de micros cardioïdes ou omnidirectionnels placés loin du chœur, uniquement prévu à cet effet. Si vous recherchez plus d'espace et de largeur dans votre enregistrement, essayez d'utiliser une paire de micros stéréo espacés pour capturer la réverbération naturelle de la pièce.

Au moment du mixage, vous pouvez mélanger les micros d'ambiance avec le couple stéréo pour obtenir le bon équilibre entre le son de la chorale (son direct) pour la clarté, et le son réverbéré (champs diffus) pour la magie. Cela vous aidera à capturer le son parfait du chœur.


8. Utiliser la règle du 3:1

Pour les couples de micros stéréo :

  • 3m en face des chanteurs
  • 3m de haut

Pour les autres microphones

  • 3 fois la distance entre le microphone et la source (entre 2 microphones "entendant" la même source)

afin d'éviter les problèmes de phase - un phénomène acoustique qui provoque l'annihilation ou, au contraire, l'amplification excessive de certaines fréquences sonores.

Les distances peuvent évidemment être plus petites ou plus grandes, et comme chacun sait les règles sont faites pour être transgressées (pour ceux qui savent ce qu'ils font)... Mais cela donne déjà une base pour capter un son clair sans trop de son ambiant.


9. Préservez un son naturel

La compression

Comme pour la plupart des musiques classiques, il est généralement préférable d'utiliser le moins de compression possible lors de l'enregistrement d'un ensemble de voix, afin de préserver toute la gamme dynamique. Cela permet des changements de volume importants et aide également à compenser le fait que les choristes ont tendance à chanter de plus en plus fort à mesure que leur voix se réchauffe. Vous pourrez toujours ajouter de la compression si besoin ultérieurement.

L’égalisation

L'égalisation doit être utilisée pour obtenir un résultat naturel. Elle peut être utilisée pour sculpter le ton, augmenter la définition, ou corriger un placement de micro non optimal. Elle doit être utilisée avec précaution, mais un mauvais enregistrement peut être sauvé par une bonne égalisation.

La réverbération

Une réverbération artificielle peut être ajoutée si la réverbération naturelle ne convient pas. Cependant, il ne sera pas possible de la supprimer.


10. Prévoyez des pauses

L'enregistrement d'une chorale peut se faire en concert. C'est souvent la solution la plus simple, puisque tout le monde est là. Et cela ne prend pas beaucoup de temps. Malheureusement, ce sont en fait les pires conditions pour enregistrer un chœur. Le temps manque, les chanteurs ne sont pas concentrés, les micros sont placés là où ils ne gênent pas.

Il serait dommage de déployer toutes ces techniques pour constater que les chanteurs ne sont pas accordés ou ne sont pas ensemble. L'enregistrement en concert devrait être réservé aux très bonnes chorales, à la réalisation de vidéos (où l'aspect visuel peut compenser) ou à un souvenir entre choristes pour progresser.

Mais si votre enregistrement est important, et que vous voulez le partager, il est préférable de le faire sans public, pour obtenir le meilleur résultat et mettre en valeur votre chœur.

Dans ce cas, il est important d'accorder aux chanteurs de nombreuses pauses, afin de les aider à ne pas se fatiguer, et de préserver leur moral ainsi que la qualité de leur voix.

Les sessions d'enregistrement peuvent être longues et exigeantes, surtout avec la possibilité de répéter plusieurs fois des chants, ou des parties de chants, pour sélectionner les meilleurs passages, les assembler, et ainsi optimiser l'interprétation. Parfois, il suffit d'une prise supplémentaire pour que tout soit parfait. Mais si les chanteurs sont fatigués, même avec plusieurs prises, il n'y a pas moyen d'arriver à quelque chose de correct. C'est pourquoi il peut être préférable de planifier un enregistrement sur un ou deux jours (ou trois !).

Au final, s'assurer que les chanteurs sont bien reposés est beaucoup plus efficace. Ils seront en mesure d'enregistrer plus de matériel en moins de prises. Cela réduira leur fatigue et simplifiera également le montage que cela génère (c'est-à-dire l'assemblage des bonnes prises).

En savoir plus : Bien se préparer pour enregistrer


Conclusion

Si vous n’avez jamais réalisé d’enregistrement de qualité, la meilleure chose à faire est de commencer par écouter de bons enregistrements de chorale. Le chant choral est une forme d'art puissante et magnifique, dont tout le monde devrait pouvoir profiter. Il existe de nombreux albums avec des enregistrements de qualité. Dans la plupart des cas, les enregistrements de ces chorales sont réalisés dans des studios (ou d'autres environnements appropriés) avec plusieurs microphones et l'aide d'ingénieurs du son pour produire le meilleur son possible (et souvent sur plusieurs jours).

Mais ce n’est pas réservé uniquement aux professionnels ! Et avec la technologie d'aujourd'hui, il est plus facile que jamais d'enregistrer et de partager votre chant choral avec le monde entier. Commencez par venir écouter des exemples sur notre site choeursenchanteurs [Écouter des extraits audio]. Et prenez de l’inspiration avant de vous lancer dans votre projet ! Imaginez la fierté de vos chanteurs lorsqu'ils verront leur travail récompensé par un enregistrement de qualité, et le plaisir de votre famille et de vos amis lorsqu'ils l'écouteront. Sans oublier, bien sûr, le plaisir de votre public actuel et futur ! Avec tant de choses à gagner, il n'y a aucune raison de ne pas essayer de bien enregistrer.

Comment encore améliorer le rendu ?

Consultez le guide gratuit : Comment améliorer vos enregistrements ?


Si vous voulez en savoir plus sur les techniques d’enregistrement, recevoir des informations et conseils : = > Abonnez-vous à nos articles.


Vous aimerez aussi :

Micro chorale : Ce qu’il faut rechercher
Travailler avec Chœursenchanteurs
[Chœursenchanteurs] Le secret de la vente
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>